Maladie cœliaque et gluten

Nous débutons cette catégorie diététique thérapeutique par une des maladies digestives les plus fréquentes : la maladie cœliaque, aussi appelée intolérance au gluten. Le seul traitement connu aujourd'hui est l'éviction du gluten de l'alimentation. Mais avant de débuter une alimentation si restrictive, il convient de poser un diagnostic précis.


Pour commencer, qu'est-ce que le gluten ?

Il s'agit d'un ensemble de protéines naturellement présentes dans la graine de nombreuses céréales (froment, épeautre, petit épeautre, blé, kamut, seigle, …). Lorsqu’on hydrate, les protéines présentes dans ces grains, le réseau de gluten se forme.


Le gluten est nécessaire dans certains procédés de fabrication, notamment en boulangerie. Il retient les gaz issus de la fermentation et contribue à la levée de la pâte. Il donne au pain et aux produits boulangers des qualités spécifiques : élasticité, moelleux, volume…


Sauf en cas de pathologies spécifiques citées ci-dessous, il n'est pas conseillé de se priver de gluten. Les produits céréaliers qui en contiennent, apportent des nutriments nécessaires pour l'organisme : fibres, vitamines, protéines …


En effet, dans certains cas, le gluten doit être supprimé de l'alimentation, car il est responsable de maladies :

  • La maladie cœliaque (ou intolérance au gluten)

  • L'hypersensibilité au gluten

  • La dermatite herpétiforme


La maladie cœliaque

Cette maladie est une intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten contenues dans certaines céréales.


Astuce : on retient ces céréales par l'acronyme "SABOT" : seigle, avoine, blé, orge et triticale.


Le gluten provoque une atrophie villositaire (cf. photo ci-contre), entraînant une mauvaise absorption de certains nutriments, notamment du fer, du calcium et de l'acide folique.



Comme toute maladie, le diagnostic est établie après différents examens :

  • La recherche d'anticorps sériques spécifiques à la maladie dans le sang (IgA anti-transglutaminase),

  • Puis une confirmation par biopsies de la partie haute de l'intestin grêle (duodénum) par voie endoscopique.


Le régime sans gluten

Une fois ce diagnostic posé, le traitement consiste à éliminer le gluten de son alimentation. Il nécessite un accompagnement auprès d'une diététicienne pour comprendre la maladie et le régime et l'appliquer à son quotidien.


Heureusement, toutes les céréales et produits dérivés ne contiennent pas du gluten. La lecture d'étiquette est la première chose qu'on apprend avec une diététicienne. Les industriels ont l'obligation d'indiquer la présence de gluten dans la liste des ingrédients selon le Décret d'application no 2015-447 du 17 avril 2015 du règlement INCO relatif à l'information des consommateurs sur les allergènes et des denrées alimentaires non préemballées.


Plusieurs aliments exempts de gluten comportent le logo "épi barré", une garantie pour les cœliaque, qui assure une sécurité alimentaire. Il est protégé par les associations cœliaques européennes membres de l'AOECS. On peut donc retrouver des produits munis de ce logo dans toute l'Europe.


Pour les malades cœliaques, l'Assurance Maladie peut partiellement prendre en charge certains aliments sans gluten, sous certaines conditions. Les informations pour cette prise en charge doivent être données au moment du diagnostic.


L'AFDIAG (Association Française des Intolérants au Gluten) est LE site de référence quand on est cœliaque. On y trouve toutes les informations sur la maladie et l'alimentation.


Astuce : il existe différents sites de menus et conseils sur la maladie cœliaque et l'alimentation sans gluten. Par exemple : Allergobox.

Hypersensibilité au gluten

Il est possible d'avoir des symptômes évocateurs de troubles fonctionnels digestifs, qui se trouvent améliorés par le régime sans gluten, sans être diagnostiqué cœliaque. Cela peut s'expliquer par une hypersensibilité au gluten.


Les symptômes sont des douleurs abdominales, une alternance diarrhée-constipation, des ballonnements abdominaux, des troubles de l'humeur, des maux de tête …


Dans ce cas, aucune explication scientifique n'est clairement établies pour les sujets souffrant de ces symptômes et ne présentant pas d’atrophie villositaire intestinale.


 

Après cet article, vous pouvez avoir des questions sur la maladie cœliaque ou le gluten. Ces questions peuvent être abordés auprès de votre médecin traitant. Que ce soit pour la maladie cœliaque ou une hypersensibilité au gluten, la mise en place de l'éviction au gluten nécessite un accompagnement par son médecin traitant (ou un gastro-entérologue) et une diététicienne.